jeudi 30 mars 2017

De profundis (Du fond de l'abîme)

Ce chant est une autre paraphrase du psaume De profundis, faite par le chanoine Blineau (la précédente était de l'abbé Lefort). On y décrit les plaintes du pécheur qui, gémissant du fond de l'abîme où ses péchés l'ont plongé, lance un cri déchirant à son Seigneur, le priant de ne point lui tenir un compte rigoureux de ses fautes, nul ne pouvant être trouvé sans reproches à ses yeux si purs; mais lui rappelant qu'il a bien voulu, en considération de notre faiblesse, promettre son pardon à tout pécheur qui reviendrait vers lui d'un cœur contrit, il espère ainsi avec assurance en sa clémence et en sa miséricorde. Se confiant donc toujours en lui à toute heure du jour comme de la nuit, il attend l'heureux moment où, espère-t-il, son âme ira rejoindre son Sauveur dans la patrie céleste.

Cantique chanté intégralement avec partition vocale affichée :

 




Couplet musical en boucle pour accompagner les chanteurs :

 

- Version 1 (orgue seul) 



- Version 2 (orgue + mélodie à l'orgue électrique rock)




Paroles du cantique :

 

REFRAIN :
Du fond de l'abîme, Seigneur,
Vers vous je crie !
Ne rejetez pas le pécheur
Qui vous supplie.

1
Ecoutez ma voix, ô mon Dieu,
Prêtez l'oreille à ma prière.
Si de nos péchés trop nombreux
Vous tenez un compte sévère,
Qui pourra soutenir les feux
De votre divine colère ?

2
Et pourtant je crois au pardon
De votre cœur plein de tendresse.
Vous êtes, Seigneur, juste et bon,
Vous savez quelle est ma faiblesse !
Mon âme invoque votre nom,
Votre secours, votre promesse.

3
Que de l'aube jusqu'à la nuit,
En vous, Seigneur, je me confie :
Car si votre main me conduit,
Je verrai la sainte Patrie
Quand vers vous mon âme aura fui,
O miséricorde infinie !