jeudi 14 septembre 2017

Dieu béni dans ses créatures (Honneur au Dieu du monde)

Tout sur terre proclame la gloire de Dieu et nous manifeste sa grandeur en déployant à nos yeux la magnificence de ses œuvres. Les cieux illuminés par les astres, la terre recouverte de verdure et arrosée par les fleuves et les ruisseaux, les oiseaux chantant dans leur langage les louanges de Dieu, toutes les créatures enfin dans leur harmonieuse diversité témoignent de sa sagesse et sa bonté. Ainsi, bénissons l'auteur de tant de belles choses et aimons-le de tout cœur puisque c'est pour notre bien et notre bonheur qu'il les a faites.

Cantique chanté intégralement avec partition vocale affichée :

 




Couplet musical en boucle pour accompagner les chanteurs :

 

- Version 1 (orgue seul) 



- Version 2 (orgue + mélodie sur un son synthé de genre clavecin-guitare)




Paroles du cantique :

 

1
Honneur au Dieu du monde !
Tout proclame son Nom.
Le ciel, la terre et l'onde,
Tout nous dit qu'il est bon.

REFRAIN :
Montez au Roi du jour,
Accents de notre amour !
Montez au saints portiques,
O doux cantiques !

2
O cieux, il vous colore
D'un azur lumineux,
Et sa main vous décore
De soleils radieux.

3
Vous, clairs ruisseaux, fontaines,
Louez le Créateur ;
Déserts, vallons et plaines,
Bénissez le Seigneur.

4
Au Dieu qui vous convie
Donnez, petits oiseaux,
De votre voix ravie,
Donnez des chants nouveaux.

5
Toi donne, âme fidèle,
Donne-lui ton amour.
Ce Dieu te fit si belle !
Bénis-le chaque jour.

vendredi 25 août 2017

Prière du soir, ou hymne Te lucis (Je remets, Seigneur, mon âme)

La première strophe de ce cantique est une adaptation française de l'hymne de l'office des complies Te lucis, les autres strophes venant ensuite le développer et le compléter. Nous y prions le Seigneur, avant de nous coucher, de bien garder notre sommeil, éloignant de nous les mauvais songes qui troubleraient notre repos, enchaînant le diable qui sans relâche cherche à nous porter au mal, conservant notre corps pur et nous préservant d'une mort imprévue. Enfin, nous lui demandons de nous accorder sa paix et de nous bénir nous et notre maison afin qu'au lever du jour nous puissions à nouveau le prier et l'invoquer comme de bons enfants le font envers leur Père très aimant.

Cantique chanté intégralement avec partition vocale affichée :

 




Couplet musical en boucle pour accompagner les chanteurs :

 

- Version 1 (orgue seul) 



- Version 2 (orgue + mélodie aux violoncelles)




Paroles du cantique :

 

REFRAIN :
Je remets, Seigneur, mon âme en vos mains !
Etendez sur moi l'ombre de vos ailes,
Et gardez-moi bien comme la prunelle
De vos yeux divins.

1
Avant le coucher du soleil,
Créateur des choses sans nombre,
Nous vous prions d'être dans l'ombre
Le gardien de notre sommeil ;
Que les songes des nuits mauvaises
S'enfuient loin du monde endormi ;
Enchaînez l'antique ennemi,
Pour que les cœurs troublés s'apaisent.

2
Seigneur, quand nos yeux seront clos,
Demeurez pour nous, sur la terre,
Comme un refuge salutaire,
Et veillez sur notre repos !
De la mort qui rôde sans cesse
Daignez préserver vos enfants,
Et du mal partout triomphant
Sauvez-nous dans votre tendresse.

3
Seigneur, bénissez la maison
Où s'endorment ceux qui vous aiment,
Ces pauvres hommes dont vous-même
Vous avez payé la rançon.
A nos âmes qui vous implorent
Donnez votre paix, Dieu d'amour !
Et demain, dès l'aube du jour,
Nous viendrons vous prier encore.

dimanche 6 août 2017

Charité (Puisque notre Dieu nous aime)

Le précepte de la charité renferme en lui-même l'essence du christianisme, puisqu'il est le principe et l'accomplissement de toute la loi divine. Par lui nous aimons Dieu plus que tout ici-bas, et notre prochain comme nous-même pour l'amour de Dieu. Pour être véritable, cet amour doit répondre à celui que Dieu nous porte, qui est infini, sans mesure, toujours débordant de compassion et de miséricorde malgré nos faiblesses et nos péchés; ainsi, suivant cet exemple, nous ne devons jamais mépriser nos frères mais les chérir et leur pardonner, cela même s'ils sont nos ennemis. C'est seulement par cet amour mutuel, qui trouve sa source en Dieu, que les cœurs divisés peuvent retrouver l'union et la paix qu'ils avaient perdus.

Cantique chanté intégralement avec partition vocale affichée :

 




Couplet musical en boucle pour accompagner les chanteurs :

 

- Version 1 (orgue seul) 



- Version 2 (orgue + mélodie au hautbois expressif avec flûte)




Paroles du cantique :

 

1
Puisque notre Dieu nous aime,
De tout cœur il faut l'aimer :
C'est la volonté suprême
Que Jésus vint proclamer.

REFRAIN :
Plus que tout sur cette terre
Je vous aime, ô Dieu très bon,
Et toute âme en vous m'est chère
Pour l'amour de votre nom !

2
Puisque notre Dieu pardonne
Les péchés par nous commis,
Oh ! ne méprisons personne,
Mais aimons nos ennemis !

3
Toute votre Loi sublime
Est dans ce commandement :
Le précepte qu'il exprime
Vient de votre Cœur aimant.

4
Tant de cœurs pourraient connaître
Bien des jours moins malheureux,
S'ils aimaient Dieu notre Maître
Et voulaient s'aimer entre eux !

mardi 25 juillet 2017

Espérance (Vers la mort qui vient)

Puisque notre vie sur terre est si brève, chaque pas nous rapprochant toujours davantage de la mort, tournons les yeux vers le Ciel qui est notre vraie destinée et fixons-y notre espérance. En effet, c'est bien pour nous y faire participer de sa gloire que notre bon Sauveur est descendu sur la terre et a souffert une mort si cruelle. Si donc, espérant toujours fermement en son secours, nous lui restons fidèles, il ne pourra manquer de nous assister et de nous protéger dans les dangers qui nous menacent en cette vie ni surtout de nous accorder son paradis comme il nous l'a promis pour nous y faire jouir de lui-même, au sein des délices éternels.

Cantique chanté intégralement avec partition vocale affichée :

 




Couplet musical en boucle pour accompagner les chanteurs :

 

- Version 1 (orgue seul) 



- Version 2 (orgue + mélodie à la flûte de Pan)




Paroles du cantique :

 

1
Vers la mort qui vient
Quand je vais sans trêve,
Vers l'unique Bien
Mon regard se lève.

REFRAIN :
J'ai l'espoir, ô Dieu d'amour,
De vous voir au ciel un jour.

2
Vous avez promis
L'éternelle fête
A tous vos amis
Dans la paix parfaite.

3
Vous m'avez offert
Cet honneur insigne ;
Vous avez souffert
Pour m'en rendre digne.

4
Contre les dangers
Que mon cœur redoute,
Vous me protégez
Dans ma longue route.

5
Vous serez, Seigneur,
Mon très doux partage :
Infini bonheur,
But de mon voyage.