mardi 25 juillet 2017

Espérance (Vers la mort qui vient)

Puisque notre vie sur terre est si brève, chaque pas nous rapprochant toujours davantage de la mort, tournons les yeux vers le Ciel qui est notre vraie destinée et fixons-y notre espérance. En effet, c'est bien pour nous y faire participer de sa gloire que notre bon Sauveur est descendu sur la terre et a souffert une mort si cruelle. Si donc, espérant toujours fermement en son secours, nous lui restons fidèles, il ne pourra manquer de nous assister et de nous protéger dans les dangers qui nous menacent en cette vie ni surtout de nous accorder son paradis comme il nous l'a promis pour nous y faire jouir de lui-même, au sein des délices éternels.

Cantique chanté intégralement avec partition vocale affichée :

 




Couplet musical en boucle pour accompagner les chanteurs :

 

- Version 1 (orgue seul) 



- Version 2 (orgue + mélodie à la flûte de Pan)




Paroles du cantique :

 

1
Vers la mort qui vient
Quand je vais sans trêve,
Vers l'unique Bien
Mon regard se lève.

REFRAIN :
J'ai l'espoir, ô Dieu d'amour,
De vous voir au ciel un jour.

2
Vous avez promis
L'éternelle fête
A tous vos amis
Dans la paix parfaite.

3
Vous m'avez offert
Cet honneur insigne ;
Vous avez souffert
Pour m'en rendre digne.

4
Contre les dangers
Que mon cœur redoute,
Vous me protégez
Dans ma longue route.

5
Vous serez, Seigneur,
Mon très doux partage :
Infini bonheur,
But de mon voyage.

dimanche 16 juillet 2017

Foi (Mon Dieu, ta voix publie)

La foi est pour le croyant comme une lumière divine qui illumine son âme en lui faisant voir clairement les mystères les plus cachés aux yeux des sens et de la nature. Cette foi est sûre car elle s'appuie d'une part sur la parole de Dieu lui-même qui nous est manifestée dans l'Écriture Sainte et plus spécialement dans l'Évangile et d'autre part sur l'autorité de l'Église à qui Jésus a donné le pouvoir d'enseigner tout ce que nous devons croire sans aucun risque d'erreur. Rejetant donc tout doute sur les vérités de foi, prions le Seigneur de nous la rendre toujours plus forte, afin qu'étant en cette vie guidés et soutenus par elle nous arrivions enfin après la mort au céleste port où, sans aucun voile, nous pourrons contempler la divinité dans sa splendeur éternelle.

Cantique chanté intégralement avec partition vocale affichée :

 




Couplet musical en boucle pour accompagner les chanteurs :

 

- Version 1 (orgue seul) 



- Version 2 (orgue + mélodie aux saxophones)




Paroles du cantique :

 

1
Mon Dieu, ta voix publie
La sainte vérité ;
Quel homme en sa folie
De toi pourrait douter ?

REFRAIN :
Ma foi, c'est ta lumière,
Mon Dieu, qui brille en moi.
Exauce ma prière :
Viens augmenter ma foi !

2
Pour moi, dans l'Evangile
Revit ton Cœur aimant :
Oh ! rends le mien docile
A ton enseignement.

3
Tu veux que ton Eglise
Nous parle sans erreur,
Pour qu'elle nous conduise
A l'éternel bonheur.

4
Doux Maître, ta parole
Me garde en mes combats,
M'éclaire et me console
Des peines d'ici-bas.

5
J'attends tes biens sans nombre,
Ton ciel, ô Roi des rois,
Pour contempler sans ombre
Ce qu'ici-bas je crois.

dimanche 9 juillet 2017

Confiance en la Providence (Le Seigneur est mon Père)

Puisque le Seigneur est pour nous un père plein de tendresse et de sollicitude, nous devons sans aucune crainte mettre en lui toute notre espérance et nous appuyer avec confiance sur son secours. Voyant en effet comment sa sagesse veille sur chacune de ses créatures, des fleurs des champs aux grands arbres des forêts, des petits oiseaux dans l'air aux baleines dans les océans, en un mot des plus petits atomes aux plus grandes galaxies, il ne nous est pas possible de douter de sa toute-puissante prévoyance ni de sa bonté sans bornes qui le portent à se pencher vers notre faiblesse en nous accordant abondamment tout ce dont nous avons besoin, particulièrement les grâces qui nous sont nécessaires pour nous maintenir dans le bon chemin. Enfin, puisque contrairement aux êtres inanimés ou aux animaux nous avons un cœur capable de sentiments, remercions affectueusement le Seigneur pour tant de dons connus ou cachés qu'il nous prodigue chaque jour dans sa libéralité paternelle.

Cantique chanté intégralement avec partition vocale affichée :

 




Couplet musical en boucle pour accompagner les chanteurs :

 

- Version 1 (orgue seul) 



- Version 2 (orgue + mélodie sur un ensemble d'instruments à vent)




Paroles du cantique :

 

REFRAIN :
Le Seigneur est mon Père,
Mon seul appui,
Je me repose et j'espère
Toujours en Lui !

1
Dieu, qui donne aux bois la verdure,
Au passereau sa nourriture,
Aux roses des champs leur couleur,
Dieu, qui sur chaque créature
Répand sa bonté sans mesure,
Pourrait-il oublier mon cœur ?

2
Dieu, qui verse à flots sa lumière
Pour éclairer la terre entière,
Sitôt que renaît le matin,
Dieu connaît nos besoins de grâces
Pour défendre nos âmes lasses
Et marcher dans le droit chemin.

3
Les forêts, les plaines et l'onde
N'ont pas un cœur qui vous réponde ;
Seigneur, nous, du moins, vous aimons !
Et nous pouvons, en toute chose
Que votre sagesse dispose,
Reconnaître et bénir vos dons.

4
L'océan, le ciel plein d'étoiles
Sont à nos yeux autant de voiles
Où vous cachez votre grandeur !
O paternelle Providence,
Tous ces biens, dans leur abondance,
Vous proclament le Créateur.

mercredi 28 juin 2017

Commandements de Dieu (Veux tu le vrai bonheur)

Voulons-nous être heureux sur la terre? Efforçons-nous de plaire en tout à notre Dieu, et pour cela respectons bien tous ses commandements. Voici donc ce que ceux-ci demandent de nous: aimer Dieu parfaitement plus que tout, spécialement par l'adoration et la prière quotidienne; ne jamais blasphémer son saint nom ni même jurer sans vrai nécessité; respecter le repos du dimanche en consacrant toute cette journée au Seigneur; honorer nos parents par l'amour, l'obéissance et le respect filial afin d'attirer sur nous dès cette vie les bénédictions du ciel; ne jamais nous laisser aller à la vengeance ou au meurtre, mais pardonner les offenses reçues; chasser loin de nous toute pensée impure et surtout ne jamais commettre de tels actes; ne point voler notre prochain ni même désirer ses biens mais au contraire lui rendre ceux que nous aurions injustement acquis; enfin, dire toujours sincèrement la vérité en ayant horreur du mensonge. Gardant donc toujours bien fidèlement ces lois, soyons sûrs qu'au terme de notre vie Dieu lui-même sera notre salaire durant l'éternité.

Cantique chanté intégralement avec partition vocale affichée :

 




Couplet musical en boucle pour accompagner les chanteurs :

 

- Version 1 (orgue seul) 



- Version 2 (orgue + mélodie aux cors)




Paroles du cantique :

 

1
Couplet introductif :
Veux-tu le vrai bonheur,
Chrétien, sur cette terre ?
Veux-tu plaire au Seigneur ?
Voici ce qu'il faut faire.

REFRAIN 1 :
Oui, tous nous le jurons,
Oui, tous nous le jurons,
Pour Dieu, tous nous vivrons,
Pour lui, tous nous mourrons.

2
1er commandement :
Chéris parfaitement
Un seul Dieu, notre Père,
Fais-lui dévotement
Tous les jours ta prière.

REFRAIN 2 :
Seigneur, nous le jurons !
Ecoute nos serments !
Toujours nous garderons
Tes saints commandements !

3
2ème commandement :
En vain ne jureras
Par Dieu, grandeur suprême ;
Jamais ne prêteras
Tes lèvres au blasphème.
(Refrain 2)

4
3ème commandement :
Dimanche garderas :
C'est un jour de prière ;
A Dieu consacreras
Cette journée entière.
(Refrain 2)

5
4ème commandement :
Pour vivre de longs jours
Heureux sur cette terre,
Rappelle-toi toujours
D'honorer père et mère.
(Refrain 2)

6
5ème commandement :
Quand l'aveugle fureur
Te pousse à la vengeance,
Sache au fond de ton cœur
Etouffer toute offense.
(Refrain 2)

7
6ème et 9ème commandements :
Du vice avec horreur
Evite la souillure,
Interdis à ton cœur
Toute pensée impure.
(Refrain 2)

8
7ème et 10ème commandements :
Biens d'autrui ne prendras :
C'est Dieu qui te l'ordonne ;
Bien mal acquis rendras
Sans jalouser personne.
(Refrain 2)

9
8ème commandement :
Dis bien la vérité,
Crains le faux témoignage ;
Que la sincérité
Sois toujours ton partage.
(Refrain 2)

10
Couplet final :
Qui garde bien ces lois
Aura Dieu pour salaire,
Plus heureux mille fois
Que les mondains sur terre.
(Refrain 1)